Archives de Tag: CHU de Cocody

Awa Fadiga tuée par le ministère de la santé et de la lutte contre le sida

Âgée de 23 ans, Awa Fadiga, étudiante, s’exerçait au mannequinat et apparaissait dans des défilés de mode et des publicités à Abidjan en Côte d’Ivoire.
Elle est morte par la faute de personnes négligentes et incapables.

Voici le déroulement très probable mais pas certain de l’agression à Abidjan:
Awa emprunte le soir du dimanche 23 mars vers 21 heures un taxi-compteur pour quitter des 2Plateaux et se rendre à Treichville.
Tout commence au niveau du pont de la gendarmerie d’Agban à Adjamé.
Avec son complice caché dans le coffre arrière, le chauffeur du taxi-compteur lui ordonne de leur remettre tout ce qu’elle a.
Elle refuse d’obtempérer et lutte avec ses agresseurs dans le taxi-compteur.
Les 2 hommes ont le dessus et elle est rouée de coup à l’arme blanche avant d’être jetée hors du véhicule sur le pont de la gendarmerie d’Agban.
Des gendarmes la retrouvent gisant dans une mare de sang, inconsciente vers 21h30 et l’évacuent vers le Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Cocody.

La suite des événements dès l’arrivée au CHU de Cocody, elle, semble sûre et certaine:
Le personnel du CHU exige le paiement d’une somme d’argent avant les premiers soins.
Personne ne peut les payer malheureusement.
Alertée par des passants, la gendarmerie du Mirador d’Adjamé fouille le sac à main et trouve le contact d’un parent d’Awa.
Oui, vous avez bien compris: le sac avait tout son contenu intact car les agresseurs n’ont rien emporté.
La gendarmerie avise les parents qui se rendent aux environs de 13h au CHU de Cocody.
Ils constatent que leur fille n’a bénéficié d’aucun vrai soin et la trouve allongée au sol, saignante et recouverte d’un pagne donné par une femme de ménage.
Cette dernière leur explique qu’elle a elle-même nettoyé la jeune fille.
Les parents d’Awa paye immédiatement pour que la jeune femme reçoive les médicaments nécessaires.
Le CHU leur met la pression pour qu’ils payent les frais d’ambulance pour transporter Awa dans une clinique privée pour faire un scanner.
Et pour cause, le scanner du CHU de Cocody est en panne depuis près d’1mois.
Elle rentre quelques heures après au service de réanimation du CHU où elle décède le mardi 25 mars à 07h.
L’étudiante-mannequin qui a agonisé du dimanche 23 mars à 22h jusqu’au lundi 24 mars à 13h a perdu trop de sang.
Elle a été inhumée le jeudi 27 mars à 13 heures au cimetière de Williamsville.

Version de ses proches
Ses proches affirment qu’elle a passé la nuit sans soin, faute de pouvoir payer.
Son agent confie qu’elle est restée sans soin de 22h à 13h (pendant 15h de temps sans soin) parce que personne ne pouvait payer les soins.

Version du ministère de la santé
Le CHU et le ministère de la santé ont une tout autre version des faits:
Le service de communication de l’hôpital explique qu’Awa a été prise en charge dès son arrivée, en se basant le cahier des admissions tenu par le personnel.
Dans un communiqué, le ministère de la santé et de la lutte contre le sida prétend qu’Awa a reçu les premiers soins médicaux par voie veineuse avec un nettoyage et des soins corporels par les filles de salle à l’eau savonneuse et à l’antiseptique.
Pour Raymonde Goudou Coffie, la ministre de la santé et de la lutte contre le sida, la jeune victime est « décédée suite à une agression inadmissible qui n’engage pas la responsabilité des services de santé. »

Mon avis à moi
Elle sous-entend que la famille et les proches d’Awa Fadiga mentent alors!
Je ne vois aucune raison pour que la famille mente à ce sujet.
Par contre, le CHU et le ministère, eux peuvent mentir pour sauver leur place.
D’après mon expérience personnelle, je peux dire que:
– le SAMU est mal équipé et souvent mal formé (c’est la responsabilité du ministère de la santé)
– l’hôpital vous laisse de côté si vous ne pouvez pas payer les soins (il est surchargé et doit donc agir en fonction des priorités)
– les établissements hospitaliers sont sous-équipés
– le personnel hospitalier est mal payé (les spécialités ne sont pas prises en compte dans les salaires) et n’est pas payé pendant des mois,ce qui fait perdre toute motivation malgré le sacerdoce
– le personnel hospitalier reçoit mal surtout les infirmières (la vie est dure pour tout le monde, pas seulement pour les sages-femmes)

Ma conclusion est que c’est tout le système sanitaire qui est défaillant (pas les médecins et les infirmières) et donc le ministre de la santé et de la lutte contre le sida qui doit rendre des comptes (cette dame qui a le culot de dire que ce n’est pas de la responsabilité des services de santé).
Elle ne manque pas d’air celle-là!

PS:Mon article est plus long que d’habitude parce que je suis révolté par cette affaire.