Archives de Tag: SMIG en Côte d’Ivoire

1er mai, fête des exploités en Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire et surtout à Abidjan, la vie est dur pour tous et à tous les niveaux de la société.
Les chômeurs cherchent du travail, ont beaucoup de mal à en trouver et envient même ceux qui travaillent (– S’ils savaient!).
Les travailleurs eux, qu’ils soient dans le public ou dans le privé, sont exploités par les employeurs, souffrent pour boucler les fins de mois et ne vivent pas mais survivent de leur travail (– Ca ressemble à de l’esclavage parfois!).
Et pour cause, le taux de syndicalisation en Côte d’Ivoire est de seulement 42% et les travailleurs ne connaissent pas leur droit.
Et même quand ils connaissent très bien le droit du travail, ils font face à l’incroyable mauvaise foi des patrons qui n’hésitent pas à mentir, corrompre, escroquer, faire chanter, manipuler, … (– Bon, je m’arrête là).
L’UGTCI (Union Générale de Travailleurs de Côte d’Ivoire), la FESACI (Fédération des Syndicats Autonomes de Côte d’Ivoire), la centrale syndicale dignité, beaucoup de syndicats pour finalement peu d’avancé en matière de droit du travailleur (– A quoi ils servent?).
L’Etat Ivoirien, il y a quelques mois, annonçait la hausse du SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) en Côte d’Ivoire qui passerait de 36607 FCFA à 60000FCFA.
On attend toujours que les salaires dans le privé comme dans le public évoluent comme promis (– Encore de belles paroles!).
Quand on pense qu’on donne 50 millions de FCFA aux footballeurs Ivoiriens comme Didier Drogba ou Yaya Touré alors qu’on n’arrive pas à payer décemment les travailleurs (– C’est vraiment la me*****!).
Bref qu’on soit travailleur ou chômeur, la différence n’est pas si grande quand on sait que les 2 ne vivent pas mais essaient de survivre avec le peu qu’ils arrivent à avoir.